04/05/2009

Les trafiquants de la planète....

Les autorités brésiliennes ont annoncé l'arrestation de 72 personnes, soupçonnées de se livrer à un vaste trafic d'animaux sauvages.
   
Le réseau aurait commercialisé jusqu'à 500.000 animaux par an, dont plusieurs espèces en voie de disparition, au Brésil comme à l'étranger.

Un perroquet


Une opération de grande envergure
 
Le coup de filet, qui a mobilisé 450 agents fédéraux, visait à démanteler un réseau de trafiquants qui agissaient dans neuf Etats du Brésil, depuis l'Amazonie jusqu'à l'extrême sud du pays. Des coupables sont également recherchés en Suisse, au Portugal et en République tchèque.
   
Il s'agit de chasseurs, de contrebandiers, d'intermédiaires et de commerçants qui revendent les animaux.
   
Depuis plusieurs mois, la police resserre l'étau autour des braconniers et des trafiquants.

Un jaguar


Protéger la faune sauvage
   
Les animaux les plus visés sont les oiseaux, les serpents, les jaguars et les singes. Beaucoup d'entre eux meurent pendant le transport dans des conditions cruelles.
   
La législation brésilienne interdit la chasse dans tout le pays ainsi que la détention de tout animal sauvage en captivité, sauf s'il est issu d'élevages autorisés, très rares dans le pays.
   
Au moins 627 animaux sont en voie de disparition au Brésil, un nombre qui aurait triplé en quinze ans, selon les chiffres officiels.
   

08:22 Écrit par Alain dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.